Mohamedali Ltaief

Né à Tunis (Tunisie), Mohamedali Ltaief est un artiste interdisciplinaire, auteur et chercheur. Il vit et travaille à Berlin en Allemagne.

La pratique de Mohamedali est une réflexion constante entre disciplines et temporalités. Il a développé son œuvre à la rencontre du théâtre, de la performance, de l’art conceptuel et des arts visuels. Sa recherche et son travail artistique sont situés à la rencontre entre la biographie et la collectivité.

Depuis 2010, il travaille sur des projets artistiques collectifs. Il a ainsi cofondé le collectif artistique anonyme Ahl Al Kahf (2011) à Tunis.

Entre 2013 et 2017, il collabore de manière continue avec la compagnie de théâtre ‘Motus’: il a performer et écrit dans Nella Tempesta (performance), Caliban Cannibal (performance) et Call me X (vidéo-installation) dans le cadre du projet 2011> 2068 Animale Politico avec Silvia Calderoni sur scène.

De 2017 à 2019, Mohamedali a mené des recherches à Marseille, dans la ville de Mexico, en Tunisie et en Algérie. Il co-écrit Hundert Jahre avec Darja Stocker, la chronique de soldats suisses / allemands au sein de la Légion étrangère française en Afrique du Nord - une pièce commandée par le Théâtre de Bâle en Suisse.

En juin 2019, il présente le manifeste performatif ‘Ghosts of Meaning’ premiere au festival "The Present Is Not Enough" du Théâtre Hebbel am Ufer HAU2 Berlin.

Mohamedali a étudié la philosophie à Tunis et est diplômé de l'Institut des Beaux-Arts de cette ville.

Il effectue des recherches à la Weißensee Academy of Art de Berlin.

Ses œuvres ont été présentées, entre autres, au HAU de Berlin, HELLERAU de Dresde, Santarcangelo dei Teatri de Rimini et au théâtre Black Box d’Oslo et ailleurs.